Skip to main content

Il existe une multitude de tissus, tous différents : lourds, légers, fins, en relief, identiques sur l’endroit et l’envers, colorés, à motif etc. Bref, nous avons l’embarras du choix. Avant de vous détailler les tissus les plus courants ainsi que leur utilisation dans cette série, je voulais commencer par vous présenter les 2 grandes familles de tissus : les tissus tissés chaîne et trame et les tissus mailles.

Si vous observez vos tissus attentivement, vous remarquerez que les fils qui le composent, se croisent de différentes façons. C’est ce que nous allons découvrir aujourd’hui !

Les tissus tissés

En entrecroisant perpendiculairement plusieurs fils on obtient un tissu tissé. On croise 2 types de fils : les fils de chaîne parallèles à la lisière (longueur du tissu), et les fils de trame, qui eux, sont perpendiculaires à la lisière (largeur du tissu). La façon dont sont entrecroisés ces fils de chaîne et de trame est appelée armure. Le rendu du tissu dépendra de l’armure choisie ainsi que du type de fil et de sa densité. Il existe trois armures classiques dont découlent plusieurs variantes :

  • L’armure toile
  • L’armure sergé
  • L’armure satin

Il existe une multitude de possibilités et de déclinaisons. Je vous en présente quelques-unes ci-dessous.

Lisière et droit fil d'un tissu - terme technique couture

L’armure toile et ses dérivés

L’armure toile est l’armure la plus simple : le fil de trame passe une fois au-dessus, puis une fois au-dessous du fil de chaine et ainsi de suite (alternance 1-1). Le tissu est souple et solide. Son envers et son endroit sont identiques.

armure toile

On peut réaliser plusieurs variantes à partir de cette armure toile, en utilisant des fils de couleurs ou de densité différentes par exemple :

  • La popeline, avec un fil de chaine plus fin que le fil de trame, présente un tissage serré ainsi qu’un aspect doux et souple.
  • Le chambray, avec un fil de chaîne coloré et un fil de trame blanc, présente un aspect chiné et décontracté.

On peut aussi utiliser un « motif de tissage » différent :

  • Au lieu d’alterner un passage du fil de trame 1 fois au-dessus et 1 fois au-dessous du fil de chaine, on peut passer 2 fois au-dessus et 2 fois en dessous. C’est l’armure nattée. Le tissage présente un motif carré.
  • De même l’armure cannelée présente des côtes plus ou moins marquées. Le motif peut être : deux fois au-dessus, deux fois au-dessous sur trois rangées. Puis décalé sur les 3 rangées suivantes et ainsi de suite. Le fil de trame est généralement plus épais que le fil de chaine. Le tissage est très solide. Parfait pour les projets d’ameublement comme les tapis, les rideaux ou les coussins.

L’armure sergé et ses dérivés

Dans l’armure sergé, le fil de trame passe au-dessous d’un fil de chaine puis au-dessus de 2 fils de chaine. Ce motif est répété avec un décalage. Ces entrecroisements créent un motif diagonal sur l’endroit et l’envers du tissu, typique de l’armure sergé.

armure sergé

Le sens des diagonales est inversé entre l’endroit et l’envers. Identifiez bien l’endroit de vos pièces (craie, stylo ou scotch dans la marge de couture) pour éviter les erreurs par la suite.

En variant le motif de tissage on obtient, la aussi, des déclinaisons d’armures :

  • Le sergé chevron : on inverse le sens des diagonales au bout d’un nombre fixe de rangs.
  • Armure pied de poule : on passe 2 fois au-dessus puis 2 fois en dessous en décalant de 1 fil à chaque rang mais en alternant 4 fils foncés et 4 fils clairs.
  • Et bien d’autres

L’armure satin

Dans l’armure satin, 1 fil de trame passe au-dessus de 4 fils de chaine (on parle d’un flotté) puis au-dessous d’1 fil de chaine. Et ainsi de suite. Le fait de passer au-dessus de 4 ou plusieurs fils de chaine rend le tissu plus fragile et plus sensible aux accrocs. Voulez-vous une astuce pour reconnaître l’endroit d’un tissu armure satin ? Tout simplement, le tissu brille sur l’endroit.

armure satin

Les tissus à 3 fils ou plus

Il est possible d’ajouter un troisième fil (ou plus) au tissage pour créer encore plus de motifs et de textures. Il existe ainsi :

  • Le tissu éponge : on utilise 2 fils de chaine et 1 fil de trame. Le deuxième fil de chaine est relâché et forme des boucles spécifiques de ce type de tissu.
  • Le velours : il fait parti des tissus à fils coupé. On ajoute un fil de chaine supplémentaire (un peu comme le principe du tissu éponge ci-dessus) que l’on va raser pour obtenir un effet duveteux.
  • Tissu matelassé : c’est un tissu en relief obtenu grâce à l’utilisation de plusieurs fils de trame.
  • Et bien d’autres possibilité…

Les tissus mailles ou tricotés

Les tissus mailles, ou tissus tricotés, sont formés par un fil entrelacé via des boucles. Ces boucles sont appelées des mailles. Les tissus mailles les plus connus sont :

  • Le jersey simple : on va réaliser une rangée avec des mailles à l’endroit, puis une deuxième rangée avec des mailles à l’envers et ainsi de suite. Sur l’endroit du tissu, les mailles ont l’apparence de mini chevron (v) et sur l’envers, les mailles forment des vagues horizontales. Il a tendance à s’enrouler sur lui-même.
  • Les côtes : lors de la confection, on alterne des mailles à l’endroit et des mailles à l’envers sur la même rangée, ce qui va donner un effet côtelé au tissu.
  • L’interlock : il est formé avec deux rangées de points, l’une derrière l’autre. On a donc l’impression qu’il est doublé. Les mailles apparaissent sur l’endroit des deux côtés du tissu, et apparaissent sur l’envers à l’intérieur du tissu.

Tissus tissés, mailles et machine à coudre

Du fait de la méthode de confection, les tissus tricotés comme le jersey sont généralement plus extensibles que les tissus chaine et trame.

Lors de vos cousettes, il est très important de respecter cette extensibilité. C’est pourquoi, dans les instructions de vos patrons, il est indiqué d’utiliser un point extensible quand vous cousez un jersey. Pour une couture simple à la machine à coudre, je vous recommande d’utiliser un point zig zag, ou encore mieux, le point éclair (appelé aussi super stretch). Il existe bien d’autres points extensibles comme :

  • le point triple (la machine coud un point en avant, un point en arrière et un point en avant, ce qui lui confère une certaine élasticité) que je vous conseille plutôt pour coudre des coutures renforcées comme l’entrejambe du pantalon ou pour les vêtements de sport.
  • le point overlock qui permet de coudre et surfiler en même temps des tissus extensibles.
  • ou le point zig zag triple : pour surfiler des tissus fins ou coudre un élastique.

Autre astuce pour coudre du jersey : adapter vos aiguilles ! Prenez des aiguilles spéciales jersey ou stretch avec la encore un diamètre adapté.

Une autre possibilité pour garder l’élasticité, est de coudre vos tissus en jersey à la surjeteuse en utilisant le point surjet à 4 fils.

A l’inverse, n’assemblez pas vos tissus chaine et trame à la surjeteuse. Ceux-ci s’assemblent à la machine à coudre, au point droit. L’aiguille universelle peut très bien convenir, mais n’oubliez pas, la aussi, d’adapter son diamètre si votre tissu est fin ou épais.

Cet article vous a plu ? Dans ce cas, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à la page Facebook de De cape et d’idées pour me soutenir ! 

Leave a Reply

cinq × cinq =